Faut-il « se réconcilier » avec la nature ?

Vignette : Le biologiste Carlos Gonzales avec une grenouille.
Crédits : FRANS LANTING / FRANS LANTING STOCK / MINT IMAGES – AFP

Cultures Monde par Florian Delorme • LA RÉCONCILIATION (3/4) • 29/11/2017
Émission et page du site de France culture


 

En juillet dernier, un groupe de scientifiques révélait dans une étude parue dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, l’accélération de la sixième extinction de masse des animaux. Quel est notre rapport à la nature ? Est-il possible de recréer du lien avec notre environnement ?

Prédation, exploitation, gaspillage, maltraitance, les termes ne manquent pas pour déplorer la relation néfaste et destructrice que nos civilisations modernes entretiennent à leur environnement, aux « écosystèmes » à tel point que les géologues ne sont plus très loin, désormais, d’acter l’intégration de l’anthropocène – l’époque de l’histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l’écosystème terrestre – en tant qu’époque géologique dans l’échelle des temps géologiques.

Mais le problème fondamental ne se situe pas aussi – ou plutôt surtout – dans la conception que nous avons des liens qui nous unissent.

Comment recouvrer des modes de vies  et de pensées plus soucieux de la biodiversité ? Comment l’Homme peut-il engager la réconciliation avec la Nature ? Comment le pousser à modifier ses comportements vis-à-vis de celle-ci ? Et en quoi cela suppose-t-il de repenser la place qu’il y occupe ?

C’est d’ailleurs une question centrale que nous aborderons, il nous faudra pour cela replonger dans « le moment Darwin », un moment paradoxal où à la fois, l’homme est replongé de force dans la généalogie du vivant par la théorie de l’évolution du naturaliste anglais du XIXème siècle mais aussi moment de l’industrialisation intensive qui plonge l’humanité dans une guerre à outrance avec la nature.

Comment tout cela doit nous pousser à repenser l’inscription de l’homme dans ce grand continuum auquel il appartient au même titre que l’Animal ? Sans oublier pour autant les spécificités – et donc les responsabilités – qui lui incombe?

Une émission préparée par Marguerite Catton et Léa Sabourin.
Lien pour réécouter cette émission de FRANCE CULTURE
Durée : 58 minutes